Claire

Dauphinoise de naissance,  j’ai quitté le pays Voironnais pour m’installer en Oisans pendant de nombreuses années avant de faire un passage en Haute Savoie puis en chartreuse, source de mon enfance.

A l’instar des personnes qui ont fait le choix de vivre et travailler en milieu rural, j’ai exercé plusieurs métiers en station de sports d’hiver et d’été,  ponctués d’expériences estivales en refuges de haute montagne.

Formée aux métiers du tourisme puis de l’hôtellerie et la restauration, j’ai opté pour la cuisine un peu plus tard, après une parenthèse d’une quinzaine d’années comme assistante de gestion en SSII.

Ce « retour aux sources », pour retrouver une belle qualité de vie et d’échanges s'est concrétisé, il y a une douzaine d’années, lorsque j'ai créé un service d’intendance et de cuisine à domicile pour les particuliers, groupes et séminaires, dans la vallée du Grésivaudan puis dans le Vercors. 

Activité que j’exerce toujours côté cuisine avec une prédilection pour les plats du terroir.

 

Aujourd’hui, en posant un pied dans la Drôme des collines, j’aspire à valoriser mon expérience en associant originalité et tradition dans la production de produits régionaux.

...

 

Quel parcours  !

Mais pourquoi les noix ?

 

L’idée de départ vient de mes deux acolytes et de nos moultes réflexions.

 

Tout d’abord Christian (le producteur visionnaire) qui s’interrogeait sur la qualité (visuelle) de la noix, telle qu’elle a été commercialisée jusqu’à aujourd’hui, selon le cahier des charges AOP Noix de Grenoble et son devenir au regard du réchauffement climatique et des caprices de la météo – tempête, grêle – de ces dernières années.

 

Puis Alain (le passeur de savoirs), sollicité par Christian, pour former des nuciculteurs à valoriser le cerneau.

 

Et moi….Claire

Dotée d’une vraie curiosité gastronomique et influencée par les produits du terroir, c’est donc tout naturellement que le projet de valoriser la noix autrement s’est présenté à moi…Gageant toutefois que la transformation de ces nouveaux produits fasse des émules auprès des nuciculteurs. L’intérêt étant de provoquer l’envie de travailler ensemble et de créer une gamme belle, bonne et de qualité.